A propos de la procession, je voudrais dire...】Merry Cheng : la bénédiction de l'arc-en-ciel

Cheng Meili (travailleur culturel, maître de conférences à l'université communautaire) 24 septembre 2012

Vous êtes-vous déjà agenouillé au pied de la chaise à porteurs de A-Ma ? Malheureusement, je n'en ai jamais fait l'expérience, mais j'ai ressenti une merveilleuse bénédiction lorsque le drapeau arc-en-ciel est passé au-dessus de nous cette année-là.

On dit que le défilé de la Gay Pride de cette année sera le dixième. En tant que fervente partisane, je ne peux pas compter le nombre de fois où j'ai participé à la marche, mais je me souviens que chaque année, je fais de mon mieux pour y assister, et même si je ne peux pas le faire à cause de mon travail, j'y pense toujours et je le souhaite au fond de mon cœur. Ce dont je me souviens le plus, c'est qu'en 2005 et 2006, lorsque je travaillais comme éditrice dans une librairie pour femmes, j'ai organisé un groupe de croissance appelé "Crocodile Squad" pour lire des livres, faire du travail de groupe et organiser des activités liées à Lazi pour la librairie pour femmes. Avant de participer à la parade, le groupe a discuté et a eu l'idée de fabriquer ses propres gants de crocodile chics, et les petits crocodiles ont participé à la parade en portant ces jolis gants, en distribuant des prospectus et en attirant l'attention, de sorte que l'on peut dire qu'ils ont embelli l'équipe de la Rainbow Parade, et les membres de l'équipe étaient très enthousiastes et avaient un sentiment d'accomplissement.

Il y a plus longtemps, au milieu des années 1990, lorsque vous travailliez dans une publication underground, vous vous souvenez que la personne avec laquelle vous passiez beaucoup de temps disait que le mouvement gay était comme une course de relais, et qu'il fallait passer le témoin d'un témoin à l'autre ; elle disait aussi qu'elle souhaitait être un homme d'amour et de justice. Plus tard, vous ne vous êtes plus réunis, mais vous avez continué à transmettre les convictions que vous partagiez autrefois sur la piste. C'est une bonne chose.

Au cours de ces années de marche, vous vous souvenez du soleil, de la sueur, des nombreux drapeaux, des slogans, des couleurs, des rires, des embrassades, des retrouvailles, des larmes de sentiments mélangés ...... ; vous voyez de plus en plus : la force, les différences, le soutien, les différents groupes, les générations, les identités, les revendications colorées.

Si vous entendez des gens dire qu'il est trop étroit de ne se préoccuper que du genre, vous n'en ferez qu'à votre tête et vous ne tiendrez pas pour acquis de débattre ; puis, peu à peu, vous êtes devenus des personnes d'âge mûr qui considèrent que le genre n'est qu'une partie de l'identité. Tout va bien.

Comme je n'avais aucune tâche particulière à accomplir, participer au défilé était comme retrouver mes vieux amis : je n'avais pas besoin de prendre rendez-vous à l'avance, mais je pouvais les rencontrer et prendre une tasse de café après le défilé pour prendre de leurs nouvelles. Puis, avec les hauts et les bas, il semble que mes vieux amis et moi nous soyons séparés. Le jour du défilé de l'année dernière (2011), je suis sortie avec mon appareil photo, calmement, en tant que villageoise, et j'ai joyeusement soutenu et apprécié l'équipe de l'Institut des femmes. J'ai demandé ce qui avait changé au cours des dix dernières années. J'ai répondu que j'avais l'habitude de penser que le parcours de la marche était trop court et que je ne pouvais pas en profiter, mais maintenant je crains que mes pieds ne deviennent douloureux et je peux me contenter de participer à mi-parcours.

En quelle année commence-t-il ? Chaque fois que les "Waterboys" apparaissaient, leur "chair juvénile" éclatante était ovationnée. Cette année, la dixième année du défilé, je suis heureux de voir s'il y aura des rides et des cheveux gris, et s'il y aura un visage paisible mais pas trop personnel dans la foule du défilé.

Dernières nouvelles

fr_FRFrançais