[Votre / Ma vision de la Marche] Rapporteur respectueux de l'égalité des sexes - Ho Ting Chiu

Auteur:Ho Ting Chiu

En quelle année avez-vous participé pour la première fois à un rassemblement ? Quelles étaient vos impressions sur la marche et les homosexuels avant cela ?

Ce que je trouve étonnant, c'est que depuis l'époque où j'étais étudiante jusqu'à celle où j'ai commencé à travailler dans la société, j'ai toujours été entourée de nombreux amis gays et lesbiennes, si bien que j'ai parfois l'impression d'être comme un membre de la famille des gays et lesbiennes.

La première fois que j'ai participé à une manifestation, c'était après avoir commencé à travailler dans un journal, lorsque j'ai couvert la quatrième manifestation "L'arc-en-ciel, ça suffit" en 2007. La manifestation était pleine de monde et je l'ai trouvée très excitante et amusante. Bien que je n'aie jamais participé à une marche à titre personnel auparavant, comme j'ai beaucoup d'amis homosexuels autour de moi, je sors souvent avec eux et je vais souvent dans des lieux gays ; et comme j'ai étudié les études féminines au Royaume-Uni, où beaucoup de mes professeurs et étudiants sont homosexuels ou ont une expérience dans ce domaine, j'ai vu beaucoup de quartiers et d'événements gays au Royaume-Uni, et je ne me suis donc pas sentie particulièrement choquée par les marches gays de Taïwan.

Qu'est-ce qui vous a le plus impressionné dans la marche ces dernières années ?

Lorsque je rencontrais des amis au rassemblement que je connaissais déjà dans ma propre vie, je leur disais : "Hé, tu es là aussi ! Bien que je n'aie jamais demandé de confirmation et que je n'aie pas pensé que c'était nécessaire, j'ai trouvé cela intéressant et j'ai eu l'impression que nous étions devenus un peu plus proches les uns des autres. Ce qui est spécial, c'est que j'ai rencontré des amis de Chine continentale lors de l'événement, et ils étaient très heureux et surpris, envieux du fait qu'il y ait une parade gay à Taïwan, car ils ont dû faire très attention avant même de venir regarder la parade. Cela me rend fière de la parade gay à Taïwan, car c'est un droit qui est totalement inimaginable et inaccessible de l'autre côté du monde.

En outre, de nombreux médias se concentrent souvent sur des groupes homosexuels habillés de manière voyante, tels que les Waterboys, parce qu'ils aiment avoir une scène animée. Je trouve cela un peu dommage parce que les rassemblements homosexuels à Taïwan présentent souvent beaucoup d'arguments et de demandes. Cependant, ce genre de sujet sérieux n'est pas bien reçu par les médias, ce qui rend difficile la présentation complète des revendications du mouvement gay. Il est également difficile pour le journaliste de trouver un moyen de s'occuper des sujets "sérieux" et de parler des revendications des droits en même temps.

D'après vos observations, quelle est la différence entre la marche des LGBT à Taïwan et celle des autres pays ?

Le rallye des gays et lesbiennes de Taïwan met en avant une variété de groupes différents et leurs revendications respectives, comme Bi the Way, Cruel Kids, Teachers' Alliance, Gay Teenagers, Leather Rope Gangs, et ainsi de suite, ce qui est assez intéressant et varié. Je pense que, comme l'a dit Ho Chun-leung, ce type de division montre la "diversité", et il faut un nombre suffisamment important d'organisations/de personnes pour commencer à se différencier et à montrer leurs différences et leurs apparences. À l'avenir, si l'occasion se présente, j'espère voir davantage de camarades d'origines différentes défiler ensemble, comme les camarades immigrés, mais je pense qu'ils subissent davantage de pression et qu'il est plus difficile pour eux d'être présents.

Qu'imaginez-vous ou qu'attendez-vous de la marche au cours de la prochaine décennie ?

J'ai récemment examiné les informations relatives aux États-Unis et au Canada et j'ai constaté qu'il y a de très nombreux parents fermés qui sont prêts à se manifester, alors qu'à Taïwan, le nombre de parents fermés est non seulement faible, mais aussi très discret. J'espère donc que, dans dix ans, davantage de parents se joindront à la marche et accueilleront leurs enfants gays et lesbiennes avec une attitude plus saine et plus positive.

J'attends également avec impatience le moment où les gays et les lesbiennes auront le droit de se marier et pourront descendre dans la rue ensemble en tant que partenaires. J'espère également que davantage de groupes religieux soutiendront la marche. Il est étrange qu'au Canada, où plus de 80% de la population est chrétienne, on puisse adopter des lois sur le mariage gay et la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle, qui sont très favorables à la communauté gay ; cependant, à Taïwan, où le christianisme représente moins de 5% de la population, il n'y a aucun moyen de protéger les droits fondamentaux de la communauté gay. À l'avenir, nous nous rendrons aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni pour réaliser une série de rapports sur la discrimination fondée sur la race, le sexe et l'âge. Nous espérons pouvoir dialoguer davantage avec la société taïwanaise et fournir des orientations et des réflexions.

fr_FRFrançais